Renault Trucks
Rejoignez
le courant

Découvrez les grands enjeux
de l’électromobilité en ville

0%
de CO2 rejeté par une benne
à ordures ménagères électrique
par rapport à un camion diesel.
0 fois
moins de bruit pour un camion
électrique par rapport à un camion
diesel circulant en ville.
Zen
Décongestion des villes en journée
grâce aux camions électriques
silencieux qui livrent de nuit.
0%
des livraisons en ville peuvent être
réalisées par des véhicules électriques.

Faites connaissance avec les pionniers du mouvement

  • Philippe Bernard,
    Responsable Transport et Logistique Guerlain - Groupe LVMH

    Il y a 4 ans,
    nous souhaitions un véhicule
    poids lourd 100% électrique pour des
    livraisons de nuit, donc silencieuses.
  • Yannig Renault,
    Directeur Technique des Transports Delanchy

    Notre principal objectif était
    de réduire les nuisances sonores
    et la pollution car nous livrons dans
    un sous-sol sous les Halles de Lyon.
  • François Savoye,
    Directeur de la Stratégie Efficacité Energétique - Renault Trucks

    Pour nous, c’est une évidence :
    l’électrique est l’avenir des transports urbains.

Switchons ensemble

Le partage est le moteur des grands changements.
Faisons du bruit sur Twitter et Facebook pour propulser l'électromobilité au cœur de notre quotidien !

  • Peuple de Paris,
    branchons les prises de LA BASTILLE !

  • À LYON,
    L’ÉLECTRIQUE, ON AMPÈRE PAS UNE MIETTE.

  • LILLOIS,
    IL EST TEMPS DE MONTRER QUE L’AVENIR ARRIVE TOUJOURS À L’EURALILLE.

  • MARSEILLAIS,
    DEMANDEZ PLUS QUE DES ARBRES POUR RENDRE LA PLAINE PLUS VERTE.

  • BRUXELLOIS,
    FAITES GRAND-PLACE AUX CAMIONS ÉLECTRIQUES !

  • GENEVOIS,
    AVEC L’ÉLECTRIQUE, FAISONS LA JONCTION ENTRE HIER ET DEMAIN.

Renault Trucks, 100 ans d’innovation électrique

  1. 1924

    Le 1er camion électrique :
    Berliet.

  2. 2004

    Commercialisation d’une benne à ordures ménagères électrique :
    Renault Puncher.

  3. 2007

    Expérimentation d’un camion hybride électrique :
    Renault Hybrys Tech.

  4. 2008

    Expérimentation d’un camion 3,5 t 100% électrique :
    Renault Maxity électrique.

  5. 2009

    Expérimentation d’un camion électrique de 16 t :
    Renault Midlum pour Air France.

  6. 2010

    Commercialisation d’un camion 3,5 t 100% électrique :
    Renault Maxity électrique.

  7. 2011

    Commercialisation d’un camion hybride 16 t :
    Renault Premium Distribution Hybrys Tech.

  8. 2012

    Expérimentation d’un camion avec moteurs roues :
    Urban Lab 1.

  9. 2013

    Expérimentation d’un camion électrique de 16 t avec prolongateur d’autonomie pour Norbert Dentressangle :
    Renault Midlum.

  10. 2014

    Expérimentation d’un camion 100 % électrique de 16 t pour Guerlain :
    Renault Trucks D.

  11. 2015

    Expérimentation d’un camion électrique de 4,5 t avec prolongateur d’autonomie à hydrogène pour La Poste :
    Renault Maxity.

  12. 2017

    Expérimentation d’un camion 100 % électrique de 13 t pour Delanchy :
    Renault Trucks D.

  13. 2018

    Commercialisation de la 2ème génération de véhicules utilitaires 100% électrique :
    Renault Master Z.E.

  14. 2019

    Commercialisation de la 2ème génération de poids lourds 100 % électriques :
    16 t Renault Trucks D Z.E. et 26 t :
    Renault Trucks D Wide Z.E.

Les réponses à vos questions
sont dans la FAQ

Quels sont les bénéfices réels à passer à l’électrique en ville ?

L’électromobilité est la réponse à la problématique de la qualité de l’air et des nuisances sonores en ville et l’une des contributions à la réduction des émissions globales de CO2. C’est notre conviction. Les camions électriques sont silencieux, plus propres et moins énergivores que les véhicules dotés de moteurs à combustion.
Quelles que soient les restrictions mises en place dans les zones urbaines, les camions électriques ont, de plus, un impact positif sur la congestion du trafic urbain puisqu’ils permettent des livraisons silencieuses à des horaires décalés.

Les constructeurs de poids lourds promettent zéro émission de CO2 à l’usage, peut-on les croire ?

Oui, les constructeurs ont raison : lorsqu’il roule, un camion électrique ne produit aucun rejet de CO2. C’est un fait. En revanche, produire de l’énergie pour recharger les batteries des véhicules électriques peut émettre du CO2 selon le mode de production choisi – fossile (charbon, gaz ou pétrole), renouvelable (hydraulique, solaire ou éolienne) ou nucléaire. Globalement, en Europe, où l’électricité est plutôt décarbonée, passer d’un véhicule thermique à un véhicule électrique permet de diviser les émissions de CO2 par 3 ou 4, selon le pays et son mix énergétique.

Si tous les transporteurs qui opèrent en ville passaient à l’électrique, quel serait le bilan écologique ?

Un tel calcul serait théorique car la consommation de carburant de chaque camion diffère en fonction de ce qu’il transporte, de son parcours, du nombre d’arrêts, de la conduite du chauffeur, de la météo. De même, l’impact CO2 de la production d’électricité contenue dans les batteries varie énormément en fonction des pays et de leur mix énergétique.
Il est cependant possible de faire des comparaisons. Par exemple une benne à ordures ménagères, parce qu’elle fait de très nombreux arrêts et transporte une charge conséquente, consomme beaucoup de carburant et donc rejette une quantité importante de CO2 – en moyenne 159kg par mission quotidienne de 72km. En comparaison, un véhicule électrique équivalent, sur une même mission effectuée en Europe, ne rejette en moyenne que 36,9kg de CO2, soit 75% de CO2 en moins.

L’impact environnemental ne se limite pas aux gaz à effet de serre. Est-ce que les camions électriques émettent des particules polluantes ?

Si l’on se limite à la motorisation, le système de propulsion d’un camion électrique ne produit aucune émission polluante. En revanche, si l’on considère le camion dans son ensemble, quelle que soit l’énergie qui le propulse (gaz, diesel, électrique, biocarburants), il rejette des particules fines qui sont la résultante des frottements des pneumatiques sur la route ou de l’abrasion des plaquettes de freins. Ces émissions ne sont pas propres aux camions : tous les véhicules, même les deux roues, y compris les vélos produisent des particules en roulage et lors du freinage.

Malgré cela, aujourd’hui les camions électriques sont la meilleure solution pour réduire les émissions polluantes, et en particulier les particules.

On parle beaucoup de l’impact de la production des batteries sur l’environnement, quelle est la position de Renault Trucks à ce sujet ?

La production des batteries n’est pas neutre. En effet, elle est elle-même gourmande en électricité. Aussi, là encore, tout dépend du pays dans lequel elles sont fabriquées et de son avancée dans la mise en œuvre de la transition énergétique. Mais l’impact des batteries ne se limite pas à leur production.
Chez Renault Trucks, nous avons été attentifs à la durée de vie des batteries et nous appliquons la règle des 3 R : réduire, réutiliser, recycler.
- Réduire : grâce à la connaissance que nous avons de nos clients et de leurs métiers, nous ajustons le nombre de batteries nécessaire en fonction de l’usage.
- Réutiliser : nous étudions des solutions pour prolonger la vie des batteries grâce à d’autres utilisations, comme le stockage de l’énergie solaire, ou pour permettre à une habitation de devenir autonome en électricité.
- Recycler : le recyclage des batteries permet de récupérer 99% de la matière et de la réutiliser pour alimenter la fabrication de nouvelles batteries.

Comment, en tant que citoyen, puis-je contribuer à la logistique vertueuse, notamment dans les centres-villes ?

De plus en plus de citoyens prennent conscience des enjeux écologiques et font évoluer leur comportement quotidien vers de bonnes pratiques dans leur manière de consommer, de limiter les déchets, de se déplacer. Ils sont par ailleurs en attente d’une mobilisation plus générale dans la gestion éco-responsable des villes, mais ne réalisent pas toujours l’impact de la livraison en ville de nos biens de consommation. En soutenant l’électromobilité, ils bouclent la boucle vertueuse des efforts mis en œuvre dans leur quotidien et contribuent à l’objectif que s'est fixée l'Union européenne de réduire de 80% des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2050, par rapport aux niveaux de 1990.

Haut
de page